Skip to main content

Dans le couple (comme dans toute relation, avec nos amis, nos enfants, nos parents…) les reproches enveniment le dialogue. Le mieux est donc de s’en passer quand on s’adresse à l’autre !

Mais ils sont quasiment impossibles à éviter… Qui n’a jamais fait de reproche à son partenaire ?
Pourtant, nous savons tous que le reproche ne mène à rien de bon. C’est même une voie sans issue : les reproches accumulés augmentent le ressentiment et usent le couple aussi sûrement qu’une bonne lime fragilise le lien le plus solide !

Alors pourquoi continuons-nous à pratiquer le reproche avec autant de constance ?
Qu’est-ce qui se cache derrière ces remarques, ces blâmes et réprobations que nous ne pouvons pas nous empêcher d’adresser à notre partenaire ?
Et existe-t-il des solutions pour les éviter ?

Décryptage et conseils.

 

Les reproches, le poison du couple

« Pourquoi c’est toujours moi qui dois vider le lave-vaisselle ? Tu ne vois pas qu’il est plein, ou quoi ? Quand tu déposes ton assiette dans l’évier, ça ne fait pas « tilt » dans ta tête ? J’en ai vraiment assez de devoir penser à tout et de tout faire dans ce ménage ! »

Si ce début de conversation sonne familier à vos oreilles, alors vous pouvez facilement imaginer la suite…

  • Soit cela va partir en escalade verbale.
  • Soit l’un des deux protagonistes va quitter la conversation en cours de route pour éviter l’escalade.

Dans les deux cas, aucun échange constructif n’aura eu lieu. Chacun va camper sur sa position et s’enfermer dans son ressentiment et sa frustration.

L’exemple du lave-vaisselle peut être décliné à l’envi sur tous les sujets de discussion du couple : la répartition des tâches ménagères, l’éducation des enfants, l’argent, la sexualité, la belle-famille, les amis, la place du travail, les loisirs… Tout échange, même le plus anodin, peut partir en vrille dès lors que la conversation démarre sur le ton du reproche.

Les reproches sont dangereux et peuvent réellement miner un couple.
Dans tous les cas de figure, les échanges sur le ton du reproche laissent les deux partenaires frustrés, en colère, tristes, incompris, blessés et probablement dans un douloureux sentiment de solitude…

Car le reproche est vain, il ne résout rien, la situation reste inchangée… voire aggravée.
Parce que le reproche n’est rien en soi – il n’est que l’expression très maladroite d’autre chose…

 

Qu’est-ce qui se cache derrière le reproche ?

Si nous savons (par expérience !) que les reproches sont vains, pourquoi sont-ils si récurrents dans nos relations ?

Il y a 3 principales raisons au fait que le reproche soit un moyen de communication que nous utilisons si fréquemment.

1- Le reproche est très souvent l’expression d’un besoin qui n’est pas satisfait

Le problème vient du fait que nous sommes rarement capables de formuler notre besoin de façon claire et audible pour l’autre.

Nous postulons que si l’autre nous connait (et à fortiori depuis longtemps), il connait nécessairement nos besoins et que nous n’avons pas la nécessité de les exprimer.

C’est ce qui arrive très fréquemment dans le couple.
Nous restons souvent « aveuglés » par les débuts de la relation, la phase pendant laquelle on se comprend l’un l’autre sans même avoir besoin de communiquer, on partage les mêmes envies, les mêmes besoins, on ressent la même chose au même moment… Cette osmose, cette télépathie des débuts nous fait oublier qu’un couple est composé de deux individualités qui fonctionnent différemment et n’évoluent pas forcément au même rythme ! Penser que l’autre, par enchantement, va deviner et comprendre ce dont nous avons besoin et ce qui est important pour nous est donc un leurre et une erreur qui peut avoir de lourdes conséquences !

Car lorsque notre besoin n’est pas satisfait, comme nous pensons que l’autre ne peut pas ignorer notre besoin puisqu’il nous connait, nous pensons qu’il est coupable de ne pas le satisfaire – qu’il le fait exprès en quelque sorte. Nous entrons dans un état de frustration et d’insatisfaction dont nous rendons l’autre responsable. L’émotion monte et la situation s’enflamme…

2- Nous reprochons à l’autre de s’autoriser ce que l’on ne s’autorise pas à soi

Les femmes tout particulièrement se mettent une pression énorme pour ressembler aux modèles que la société leur impose, en tant que mère, que compagne, que femme.
Notre quotidien est fait de contraintes, de petites violences envers nous-même (comme les régimes par exemple !), d’intolérance envers qui nous sommes, d’injonctions à notre égard… Tu ne peux pas faire ci, ce n’est pas bien de faire ça, il faut, tu dois…

Nous laissons les autres juger de notre valeur, et par manque de confiance en nous, nous pensons souvent que nos besoins ne sont pas légitimes et nous ne nous permettons pas de les exprimer. Par culpabilité, par manque de compassion envers nous-même, nous n’osons pas nous accorder ce qui nous ferait du bien, nous offrir ce qui nous ferait plaisir, écouter nos rêves et nos envies.

Doubler avec le fait que nous avons l’habitude de faire très souvent passer les besoins des autres avant les nôtres (encore un diktat culturel) et que nous nous sentons responsables du bien-être de tous ceux qui nous entourent au détriment de notre propre bien-être physique et émotionnel, nous accumulons au fur et à mesure une grande quantité de frustrations. D’autant que tous ces efforts ne sont que rarement appréciés à leur juste valeur !

Alors, quand nous voyons notre conjoint s’autoriser ce que nous nous refusons à nous-même, nous ne trouvons pas d’autres moyens de nous exprimer que le reproche.
Ce qui ne change rien à la situation et ne fait qu’augmenter notre ressentiment et notre frustration !

3- Nous projetons sur l’autre notre propre vécu

Les reproches peuvent également être ce qu’on appelle « projectifs ».

Il arrive que derrière le reproche que l’on adresse à son partenaire se cache en réalité ce qu’on pourrait/voudrait reprocher à un parent par exemple – un manque d’amour étant enfant, une insécurité émotionnelle, une extrême rigueur qui nous a brimée dans l’expression de nous-même…

Nos blessures d’enfance s’invitent au cœur du couple alors que l’autre n’a souvent pas les clefs pour les décrypter. Et les interactions au sein du couple sont alors « contaminées » par des attentes qui s’adressent non pas à l’autre mais à un autre.

 

Que peut-on mettre en place au sein du couple pour éviter les reproches ?

Le reproche dans le couple est un système relationnel si répandu, si « banal », qu’il nous parait presque naturel. Nous pensons que c’est comme ça, que « c’est la vie ». Nous mettons en cause des faits extérieurs à nous-même, oubliant de nous remettre en question.
Et nous perpétuons ce système relationnel bien qu’il ne nous convienne pas.

La première chose pour sortir de cette spirale des reproches est donc de prendre conscience des différents mécanismes qui les engendrent.

Mais aussi, de vouloir que les choses changent !
Car si nous perpétuons ce système de communication bien qu’il nous rende malheureux, c’est que nous y trouvons quelque part un bénéfice… Une certaine zone de confort et de sécurité qui nous permet d’accuser l’autre plutôt que de regarder en nous-même.
Se confronter à l’autre au lieu de se confronter à soi-même est un moyen d’éviter les craintes que nous inspirent le changement, les efforts que nécessitent toute introspection et travail sur soi.

Se confronter à soi-même pour sortir de ce système relationnel dramatique, c’est :

Ÿ Identifier ses besoins afin de pouvoir les exprimer sans attendre que l’autre les devine.

Ÿ Prendre sa part de responsabilité en passant du « tu » accusateur (tu n’as pas vidé le lave-vaisselle) au « je » (j’aime bien quand la vaisselle est rangée dès que le lavage est fini).
Ne pas être dans le reproche en communication ne signifie pas ne rien dire, se taire et laisser faire ! La différence est dans la manière de dire les choses.

Ÿ Oser se montrer vulnérable en faisant part à l’autre de nos réflexions, nos frustrations, nos envies, de ce qui ne nous convient pas dans la relation pour lui offrir la possibilité de faire le chemin vers nous.
Lui expliquer aussi les origines de la souffrance que son comportement peut provoquer chez nous. En comprenant que ce n’est pas vraiment lui qui est en cause mais une représentation du passé, il se sentira moins attaqué et sera davantage prêt à faire des concessions dans la mesure où elles prendront leur source dans un souci réciproque d’attention à ce qui peut blesser.

Ÿ Travailler à soigner ses blessures, s’offrir l’amour que nous n’avons pas reçu, retrouver la confiance qui nous a fait défaut pour être forte, pleine et entière. Et cesser d’attendre de l’autre qu’il nous donne ce qu’il ne peut pas nous donner.

Ÿ S’aimer assez pour devenir notre priorité, s’offrir ce dont nous avons besoin, s’autoriser les choses qui nous font envie, qui nous font du bien. Travailler activement à notre propre bien-être, à développer notre confiance en nous et notre estime de nous pour révéler et offrir à l’autre le meilleur de nous-même.

Le reproche dans le couple n’est pas une fatalité ! Une fois que l’on a pris conscience qu’il est vain et inutile (car personne ne change à partir d’une critique ou d’un reproche) et qu’il est nuisible (puisqu’il contraint l’autre à réagir au moment où nous aurions surtout besoin d’être entendu par lui) les choses peuvent enfin changer.
Au-delà de pacifier la relation et d’avoir un quotidien moins tendu, le travail sur la connaissance de sa personnalité propre et le respect de l’autre permet d’avancer vers une communication plus respectueuse de chacun, dans une bienveillance relationnelle. Mais aussi plus respectueuse de nous-même.

 

Vous éprouvez des difficultés à communiquer avec votre conjoint ? Le reproche est le gros souci qui complique ou abime votre relation ? Ne restez pas seuls face à vos difficultés.

Avec OseTaVie, je suis aux côtés des femmes – de toutes les femmes – qui souhaitent sortir d’un quotidien difficile, transformer une épreuve en une opportunité de se réaliser pleinement, qui veulent se révéler et vivre enfin une vie qui leur ressemble.

Contactez-moi pour 1 séance Découverte gratuite de 30min sans engagement. Nous ferons plus ample connaissance et nous verrons ensemble comment je peux vous aider.

Je propose également un accompagnement dédié aux couples qui souhaitent restaurer ou maintenir une connexion vivante et vibrante dans leur relation. Je les aide à remettre les choses en perspective et les guide vers des solutions qui leur correspondent.
Vous pouvez retrouver cet accompagnement sur mon nouveau site www.valerieclaeys.com.

Je serai heureuse de vous retrouver, seul·e ou en couple, pour vous aider à créer une vie plus en harmonie avec vos aspirations profondes et plus épanouissante à tous niveaux.

 

v

Ces autres articles peuvent vous intéresser

Couple : comment sortir du jeu victime, bourreau, sauveur ?

Dépendance affective – Comment retrouver la liberté d’être soi-même ?

Apprendre à s’aimer

7 conseils pour être bienveillante avec soi-même

Guérir son enfant intérieur pour une vie adulte apaisée 

Apprenez à dire “Je t’aime” – Les 5 langages de l’amour