« Le temps est trop précieux pour qu’on s’en fasse un ennemi. »

 

Dans notre société fortement marquée par la culture du jeunisme, vieillir n’est évident pour personne ! Tout particulièrement pour les femmes qui sont socialement valorisées par rapport à leur physique. Alors quand les signes de l’âge se font plus présents, nous sommes nombreuses à ne pas les accepter et à chercher à les combattre à tout prix.

Mais peut-on éviter ce qui est inéluctable ?

Si positiver quand on avance en âge n’est pas toujours facile, il existe des clés pour avancer avec confiance et sérénité sur ce chemin de notre existence. Accepter de vieillir et accueillir les changements qui s’opèrent en nous permet non seulement de mieux vivre ce cap délicat du milieu de la vie, mais offre surtout l’opportunité de vivre pleinement les décennies suivantes.

Alors, plutôt que d’essayer de combattre les signes de l’âge, profitons de cette chance que nous donne la vie !

Pourquoi avons-nous du mal à accueillir ces changements ?

Durant la première moitié de notre vie, nous avons, pour la plupart d’entre nous, entretenu avec notre corps une relation satisfaisante, insouciante et complice. Solide et fiable, il nous a porté dans nos projets et a été notre allié dans notre conquête du monde, des autres, et surtout de l’amour.

Mais parvenues au milieu de la vie, notre corps commence à se transformer… Les signes de l’âge deviennent plus visibles, nos capacités diminuent, sans parler de la périménopause qui commence à nous malmener fortement…

Tous ces changements viennent chambouler le regard que nous posons sur nous-même. Alors que nous nous étions jusque-là définies en grande partie par rapport à notre apparence et nos capacités physiques, nous sommes contraintes à une évolution dans notre manière de nous percevoir et de nous définir. Et cette remise en question profonde est souvent source d’insécurité et de déséquilibre intérieur…

Vais-je encore plaire ? Va-t-on continuer à m’aimer ? Ces questions ne viendraient pas forcément à l’esprit d’une femme de 75 ans… Mais il y a une sorte d’entre-deux-âges chez les femmes où le rapport à l’apparence suscite de l’incertitude, des doutes… Comme si nous avions peur de disparaître aux yeux des autres – des hommes en particulier.

« De tout temps, le rôle des femmes a tourné autour de leur image, de leur capacité à attirer les hommes, à les séduire. Si on ne suscite plus le désir, alors que vaut-on ? Qu’on l’admette ou non, cette relation entre notre image et notre valeur comme personne est très étroite. » Vivian Diller

Les transformations physiques qui surviennent avec l’âge nous contraignent à des réajustements intérieurs. Et ce chemin de réconciliation avec notre corps est souvent inconfortable…

La vieillesse peut être vue comme un naufrage… ou une opportunité de croissance – c’est à nous de choisir !

Face à ce qui est parfois perçu comme une attaque de leur identité, certaines en arrivent à s’engager dans des impasses dans l’espoir de sortir au plus vite de l’inconfort généré par ces marques du temps.

Certaines femmes, peu conscientes des autres dimensions de leur être, sont persuadées que leur corps reflète leur valeur en tant que personne. Et ne plus exister dans le regard des autres revient pour elles à ne plus exister du tout ! Ce qui les amènent à une fuite en avant faite de contraintes, de souffrances, de sacrifices extrêmes…

D’autres, ayant tellement misé sur leur corps, assimilent le vieillissement au déclin de leur être. N’arrivant plus à camoufler les marques du temps, elles ne prêtent plus attention à leur corps, n’en prennent plus soin. Plongées dans une confusion complète entre leur image et ce qu’elles sont véritablement en tant que personne, elles n’ont pas conscience qu’en abandonnant leur corps elles s’abandonnent elles-mêmes.

Toutes ces femmes refusent d’entrer en amitié avec la réalité et se placent en opposition frontale avec elle. Sans savoir qu’à trop vouloir essayer de camoufler les marques du temps, on produit l’effet contraire. Sans comprendre que cette lutte est perdue d’avance et qu’elle les écarte toujours plus de leur propre apaisement.

Essayer de tricher avec l’âge, c’est mentir aux autres, mais c’est surtout se mentir à soi-même. Et on ne peut pas vieillir avec grâce et sérénité quand on est dans le mensonge.
Pour bien vieillir, il faut accepter les changements qui s’opèrent en nous. Accepter de se voir et se montrer aux autres telle que nous sommes : avec nos failles et nos fragilités. Faire le deuil de certains aspects de notre personne. Se libérer du carcan d’une vision de nous-même uniquement centrée sur le corps pour parvenir à construire une nouvelle identité qui repose moins sur l’apparence. Travailler à redéfinir qui nous sommes en découvrant que d’autres aspects séduisants de notre personnalité peuvent prendre le relais de notre physique.

« Il faut éviter d’avoir une image rigide de la beauté et s’ouvrir à une notion de beauté plus large et plus profonde. Et réaliser qu’on a la liberté de se définir de mille façons autres que notre apparence, comme notre intellect, notre sens de l’humour, les différents rôles qu’on endosse… » Vivian Diller

Vieillir est une chance que d’autres n’auront jamais !

Nous sommes nombreuses à considérer le fait de vieillir comme une plaie. Pourtant, vieillir est une grande chance ! Car cela signifie que nous sommes vivantes, ce qui n’est malheureusement pas le cas de tout le monde.

Vieillir, c’est non seulement avoir la possibilité de profiter de ceux qu’on aime, de les voir évoluer et grandir, avoir le temps de faire encore de belles rencontres, vivre de belles expériences, accomplir certains de nos rêves… Mais c’est aussi avoir la chance de grandir soi-même, d’accéder à plus de plénitude, d’harmonie. L’opportunité de faire la paix avec soi-même. Et cheminer vers une version plus accomplie, plus aboutie de notre être.

Alors, plutôt que de lutter contre les années qui s’accumulent, faisons preuve de gratitude et remercions la vie de nous donner l’opportunité de profiter de ces moments. Célébrons ce temps qui passe et faisons en sorte d’en tirer le meilleur !

Pour bien vieillir, nous devons entrer en amitié avec la réalité et faire de notre corps, non pas notre ennemi, mais notre allié pour la seconde partie de notre vie.

Prendre soin de notre corps aujourd’hui va nous permettre de créer, pour demain, les conditions favorables à notre propre accomplissement. Pour qu’il ne nous impose pas ses limites et nous bloque dans ce que nous souhaitons encore accomplir, nous devons lui accorder suffisamment de soins, d’attention et de respect. De nombreuses limitations physiques peuvent être évitées ou ralenties par une bonne alimentation et un minimum d’exercice physique, en plus du bien-être psychique que cela procure. Et la vie sexuelle peut également grandement en bénéficier ! Car un corps en bonne santé est un corps ouvert au plaisir.

Cette conscience heureuse du vieillissement, c’est ce qu’on appelle le body positive. Une attitude résolument consciente et positive vis-à-vis de notre corps qui va dans le même sens que notre quête intérieure de plénitude.
Une attention particulière accordée à notre corps non pas dans le but de continuer à plaire et être aimée, encore moins pour essayer de nous conformer aux diktats de notre société, mais simplement par amour pour nous-même.

 

Notre corps et notre esprit sont intimement liés. En nous tenant trop éloignée de notre corps – en l’abandonnant ou en le maltraitant – nous nous coupons de toute notre richesse intérieure. Notre corps a besoin que nous allions à sa rencontre pour lui offrir notre amitié et notre douceur pour qu’il soit notre plus fidèle compagnon pour les années à venir.

Et n’oubliez jamais : ce que nous sommes ne se résume ni à notre physique ni au nombre des années ! Accepter de vieillir et assumer notre âge, c’est être heureuse et fière de la femme que nous sommes devenue.

 

Vous souhaiteriez transformer ce moment de remise en question profonde en une opportunité de croissance et d’épanouissement, mais vous ne savez pas comment faire ? Contactez-moi pour 1 séance Découverte gratuite de 30mn sans engagement. Nous ferons plus ample connaissance et nous verrons ensemble comment je peux vous aider.

 

* Source : Maintenant ou jamais – La vie commence après 40 ans de Christophe Fauré aux éditions Albin Michel

 

Ces articles peuvent aussi vous intéresser :

Crise du milieu de vie : révolution ou évolution ?

Et si c’était le moment de choisir à nouveau votre vie ?

Et si vous arrêtiez de vous comparer ?

Apprendre à s’aimer

Faites-vous le plus beau cadeau qui soit : foutez-vous la paix !

 

Et n’hésitez pas à aller faire un tour du côté du compte de Caroline Ida Ours #fiftyyearsofawoman, un des plus beaux exemples du fait qu’il n’y a pas d’âge pour vivre sa vie pleinement !

Commenter