« Se comparer aux autres, c’est prendre le risque de se dévaluer.                                                               Se comparer à soi-même, c’est se donner le pouvoir de progresser. »

 

Toutes, instinctivement, nous nous comparons aux autres. Aucune de nous n’échappe à cette (mauvaise) habitude ! Notre physique, nos capacités, notre relation amoureuse, notre carrière, notre façon d’élever nos enfants… nous passons notre temps à nous évaluer, nous jauger, nous juger.

Se comparer aux autres est pourtant le meilleur moyen de se sentir frustrée, malheureuse et surtout de se dévaloriser ! Car quoi que nous fassions, même en faisant preuve d’une exigence démesurée envers nous-même, il y aura toujours quelqu’un qui sera mieux que nous dans un domaine ou un autre. Cette attitude toxique et néfaste ne fait que nous épuiser et nous faire perdre confiance en nous.

Et si nous arrêtions de nous comparer ?

 

Pourquoi se comparer est-il si nocif ?

 

La comparaison éveille chez nous toutes sortes d’émotions négatives : envie, jalousie, frustration, insatisfaction, sentiment d’échec… Elle agit comme un « venin émotionnel », un « poison psychique » qui est source de souffrance et nuit gravement à l’estime de soi.

Pourtant, la comparaison n’est qu’une « simple opération mentale consistant à mettre en parallèle deux éléments afin d’en saisir les similitudes et les différences ». Ce n’est donc pas la comparaison en elle-même qui est nuisible, mais bien la manière de se comparer et les points de comparaison choisis.

Quand on se compare, on a très souvent tendance à opposer nos plus grands défauts avec les plus grandes qualités de l’autre. On idéalise la personne à laquelle on se compare que l’on transforme en une sorte de fantasme illusoire. On ne se concentre que sur ses forces ou ses points positifs en occultant totalement ses faiblesses ou ses incapacités. On se dévalorise donc injustement.

Le fait de se comparer en permanence dessine un monde dans lequel n’existent que 2 postures : être au top, ou bien se sentir nulle.

Une fausse idée qui nous pousse à exiger de nous-même toujours plus et nous conduit inévitablement à l’échec, totalement épuisée physiquement et moralement.

Un terreau idéal pour que se développe le syndrome de l’imposteur qui nous empêche de nous réaliser ou de passer à un niveau supérieur dans notre vie.

Une croyance erronée qui nous rend incapable d’être sereine au quotidien et de construire un vrai bonheur durable.

 

Comment combattre ce réflexe naturel ?

 

Notre société, friande de compétition et d’évaluation, met tout en place pour alimenter la comparaison. Elle nous abreuve de modèles idéaux auxquels nous sommes vouées à nous conformer sous peine d’être mal jugées, à commencer par nous-mêmes. Il est donc très difficile de combattre cette manie… mais pas impossible !

 

Voici 7 clés pour arrêter de vous nuire en vous comparant:

 

1. Prenez conscience du problème

Se comparer est un réflexe – nous le faisons sans même nous en rendre compte.

Pour en prendre pleinement conscience, vous devez être attentive à vos émotions.

Quand vous ressentez de l’envie, de la jalousie, de la frustration, c’est le plus souvent le signe que vous êtes en train de vous comparer – et de vous dévaloriser.

Prenez conscience des effets nocifs de cette pratique sur votre propre estime. Du regard négatif que vous portez sur vous. De l’influence que l’opinion des autres peut avoir sur la façon dont vous vous jugez. Écoutez et ressentez à quel point cela vous fait souffrir.

Devenir consciente de la façon dont on se voit et dont on se considère est le premier pas pour changer la perception de soi-même.

2. Changez de point de vue

Comme le dit si bien le proverbe italien « non è tutto oro quel che luccica » « tout ce qui brille n’est pas or ».

Prenez du recul par rapport à ce que les autres vous donnent à voir – les photos idylliques qui remplissent leur feed instagram ou la façade idéale qu’ils affichent en société. Ce que les autres racontent, ce qu’ils montrent est souvent parcellaire et bien éloigné de la réalité.

Et posez-vous les bonnes questions : vous enviez la magnifique maison de vos voisins mais pour l’obtenir vous devriez travailler 12 heures par jour 6 jours sur 7. Est-ce vraiment à ça que vous souhaitez consacrer votre vie ?

3. Soyez reconnaissante

Ne vous focalisez plus sur ce qui vous manque (ou parait vous manquer) mais concentrez-vous sur tout ce que nous avez et qui remplit votre vie.

Pratiquer la gratitude permet de se focaliser sur ce qui est positif maintenant plutôt que de ruminer le passé. D’apprécier davantage les choses que l’on prend pour acquises. De transformer nos émotions négatives de jalousie, d’envie ou de frustration en un profond sentiment de joie et de contentement.

4. Faites la différence entre admiration et convoitise

S’évaluer en observant son entourage n’est pas négatif en soi et même assez sain. La comparaison est effectivement indispensable pour permettre à chacune d’entre nous de se situer, mieux se connaitre, mais aussi apprendre, progresser et évoluer.

Inspirez-vous au lieu d’envier. Envier quelqu’un n’a jamais fait avancer personne. En revanche, admirer une personne et s’inspirer de son parcours, de ses réalisations vous aidera à progresser, atteindre vos objectifs, et être fière de vous-même.

5. Focalisez-vous sur VOUS

Quand on passe son temps à se comparer, on donne plus d’importance aux autres qu’à soi-même. On laisse les autres juger de notre valeur, nous dicter qui et comment on doit être, décider de notre trajectoire de vie.

Ne prêtez plus attention aux personnes qui vous distraient de votre développement personnel pour vous concentrer sur vous. Découvrez qui vous êtes exactement, identifiez vos valeurs profondes, vos besoins, vos envies et déterminez ce que vous souhaitez dans la vie.

En faisant ce travail d’introspection, vous allez vous aligner. Vous ancrer. Vous stabiliser. Consciente de votre valeur, responsable de vos choix, vous allez déployer une force qui vous permettra d’aller là où vous ne pensiez jamais pouvoir aller.

6. Oubliez la perfection et accepter vos imperfections

La perfection n’existe pas ! Nous sommes toutes humaines, nous avons toutes des faiblesses, nous faisons toutes des erreurs. Alors penser que l’on est la seule à ne pas être parfaite en tous points et ne voir que ses défauts et ses incapacités est contre-productif.

Cessez de penser que les autres réussissent mieux que vous, sont mieux que vous, ont une meilleure vie que vous… Et focalisez-vous sur vos forces, vos aptitudes et vos ressources. En vous concentrant sur vos qualités et vos atouts, vous pourrez les faire évoluer, les faire grandir et vous élever par la même occasion.

La singularité de chacune d’entre nous fait toute la richesse de ce monde. Aimez-vous telle que vous êtes – avec vos forces et vos faiblesses. Cultivez ce qui fait de vous quelqu’un d’unique – faites de votre différence une force.

7. Traitez-vous avec bienveillance

Être indulgente avec soi-même est souvent jugé comme un signe de faiblesse et de complaisance. Mais contrairement à ce qu’on pense, au lieu de nous tirer vers le haut, l’autocritique nous tire vers le bas !

N’écoutez plus cette petite voix en vous qui vous rabaisse. Plutôt que de vous enfoncer à chaque fois que vous commettez une petite erreur, de vous critiquer tout le temps, de vous malmener, jouez le rôle de votre propre coach supportive et encourageante en toute circonstance.

Au lieu de ne voir que les erreurs que vous avez commises ou tout ce que vous n’avez pas encore accompli, concentrez-vous sur le chemin que vous avez déjà parcouru. Savourez chaque réussite, petites et grandes. Fêtez chaque objectif atteint. Félicitez-vous pour chaque chose réalisée. Faites-vous des compliments. Soyez fière de vous.

 

Vous l’avez compris, ce qui est nocif dans la comparaison c’est la croyance quelque peu névrotique que, si nous ne sommes pas au sommet, nous ne sommes rien ! Jugez-vous selon vos propres valeurs, et avec bienveillance. Challengez-vous pour tirer le meilleur de tout votre potentiel et non pas pour obtenir l’approbation et l’amour des autres. Ne passez pas votre temps à comparer votre vie avec celle des autres, mais vivez-là, sereinement et pleinement. Pour être heureuse et épanouie, l’important n’est pas d’être la meilleure en tout, mais de devenir le meilleur de vous-même.

 

 

Commenter