« Au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même. » – Marianne Williamson –

Je referme à l’instant le livre de Gisèle Halimi (avec Annick Cojean), « Une farouche liberté » aux Editions Grasset.
Dans ce livre, Gisèle Halimi,  avocate française qui s’est engagée toute sa vie à défendre la cause des femmes revient sur les épisodes marquants son parcours rebelle.

Je retiens tout particulièrement ce conseil qu’elle nous livre :

« Soyez égoïstes ! Je choisis ce mot à dessein. Il vous surprend ? Tant pis. Les femmes ont trop souvent le sentiment que leur bien-être doit passer après celui des autres, les parents, les enfants, les compagnons, le cercle professionnel et familial. Elles craignent de s’imposer, d’exiger, de révéler leurs envies ou ambitions, de se mettre clairement en avant. Ce n’est pas qu’elles soient naturellement modestes. C’est juste que l’histoire leur a dicté cette attitude de réserve, voire de retrait : une femme ne doit pas faire de bruit, ne pas déranger, ne pas se faire remarquer, ne pas avoir l’esprit de compétition, ne pas chercher la gloire. Ça c’est réservé aux hommes. Mais rebellez-vous ! Pensez enfin à vous. A ce qui vous plait. A ce qui vous permettra de vous épanouir, d’être totalement vous-mêmes et d’exister pleinement. Envoyez balader les conventions, les traditions et le qu’en – dira – t – on. Fichez-vous des railleries et autres jalousies. Vous êtes importantes. Devenez prioritaires. »

Oser être totalement soi-même et exister pleinementmagnifique message que nous livre ici Gisèle Halimi. Ceci dit, plus facile à dire qu’à faire pour beaucoup d’entre nous.

Dans mes consultations, je vois encore trop de femmes qui font trop souvent passer les besoins des autres avant les leurs. A force de privilégier l’épanouissement professionnel de leur mari et le bien-être de leurs enfants, elles se sont complètement oubliées.

En tout cas, moi c’est ce que j’ai fait pendant des années. Par peur de ne pas être aimée, je me fondais dans les besoins de l’autre et ainsi je me suis coupée de ma vraie nature pendant des années.

Il aura fallu que la vie vienne me confronter pour que je reprenne ma vie en main et que j’effectue un travail de transformation et de revalorisation pour oser me révéler. Ce n’est que lorsque j’ai pris conscience de qui j’étais vraiment et de ma valeur que je me suis enfin autorisée à prendre ma place et vivre ma vie pleinement.

C’est parce que je sais combien on peut se sentir perdue et découragée mais aussi parce que ce n’est pas une fatalité que j’ai à cœur d’accompagner d’autres femmes sur ce chemin de (re)connexion à leur nature profonde, à qui elle sont vraiment pour leur permettre de se réaliser pleinement et oser prendre leur place. Je leur offre tout ce dont j’ai eu besoin pour en arriver là où je suis aujourd’hui.

Alors, si vous êtes dans cette situation, que vous sentez au fond de vous que vous avez envie de vous réaliser, qu’il est temps de (re)prendre votre place, mais que vous n’osez pas, que vous n’arrivez plus à définir ce que vous voulez vraiment pour vous, contactez-moi pour une séance découverte gratuite. Nous prendrons le temps de faire plus ample connaissance et voir comment je peux vous aider concrètement.

N’oubliez pas, il n’est jamais trop tard pour oser vivre sa vie pleinement !

 

Commenter