Avez-vous le sentiment de tout le temps courir, d’avoir la tête prête à exploser tellement vous avez de choses à penser, organiser, anticiper?
Avez-vous l’impression pénible de porter seule le poids organisationnel de la famille, de la maison, des sorties, des vacances… ?
Etes-vous frustrée de devoir exécuter des tâches répétitives, ingrates, souvent invisibles pour lesquelles vous ne recevez aucune ou peu de reconnaissance et qui pourtant sont indispensables au bon fonctionnement de votre lieu de vie et de votre famille?

Si vous répondez oui, il est fort probable que vous souffriez du « syndrome de la femme épuisée d’avoir à penser à tout ».

Le Covid aura certainement mis en lumière et même exacerbé les inégalités encore existantes dans de trop nombreuses familles. Ces dernières semaines, dans mes consultations, j’ai vu énormément de femmes fatiguées, épuisées d’avoir dû jongler entre le télétravail, l’école à la maison, l’intendance et j’en passe…

D’après une étude réalisée par le New York Time, même lorsque les 2 conjoints travaillent, les femmes prennent encore 70% des tâches ménagères en charge. Mais elles font bien plus que cela ; ce sont elles aussi qui le plus souvent portent la charge mentale, c’est à dire ce sont elles qui en grande majorité pensent à tout, tout le temps, pour assurer le bon fonctionnement du foyer.

Je vous partage ici une vidéo que j’ai réalisée avec mon associé Yves dans le cadre de Comédiation, notre activité dédiée aux couples.

Nous vous expliquons ce qu’est la charge mentale mais surtout comment arriver à mieux l’équilibrer au sein de son couple.

 

Mais qu’en est-il si vous êtes divorcée et que vous n’avez pas de partenaire sur lequel vous appuyer ?

Pourquoi ne pas ici aussi impliquer le papa et les enfants comme pour les couples qui vivent ensemble ? Ce n’est pas parce que l’on est séparée qu’il faut prendre toute la charge mentale liée aux enfants sur ses épaules. Je vois encore trop de mères divorcées assumer seules toute l’organisation liée aux enfants. 

Vous l’aurez compris, que vous soyez seule ou en couple, Il n’est pas toujours facile d’aborder ce sujet et de mettre une nouvelle dynamique en place. Cela impliquera peut-être des prises de conscience, des remises en question de part et d’autre, de travailler sur sa culpabilité, de laisser l’autre prendre sa place, d’arrêter de vouloir tout maitriser, d’accepter un mode de fonctionnement différent, de revoir ses exigences à la baisse…

Pas toujours évident de faire ce travail toute seule. Vous sentez que vous avez besoin d’un éclairage extérieur pour vous aider ?
Contactez-moi pour une séance découverte gratuite de 1H 

Commenter