« Transformez vos lignes de faille en lignes de force. »  – Céline Santini –

 Dans la vie, nous sommes toutes un jour ou l’autre confrontées à des évènements douloureux et traumatisants. Perte d’un être cher, rupture, maladie, échec professionnel… Ces « accidents de la vie » nous fragilisent terriblement – notre monde et nos certitudes s’effondrent. Si certaines personnes sont dévastées par le trauma qu’elles ont subi, d’autres arrivent non seulement à surmonter leur épreuve mais parviennent même à en ressortir positivement transformées. C’est ce qu’on appelle la Croissance Post-Traumatique.

En quoi consiste la Croissance Post Traumatique ?

La croissance post-traumatique est proche de la résilience, qui désigne la capacité d’une personne à surmonter une épreuve et à retrouver son état de bien-être initial (avant trauma). Mais la croissance post-traumatique va au-delà de la résilience.

Ce terme, inventé par les psychologues Richard Tedeschi et Lawrence Calhoun en 1995, définit « le changement psychologique positif qui résulte de la confrontation avec des événements de vie très difficiles ». En d’autres mots, la croissance post-traumatique consiste non seulement à se relever d’une expérience traumatisante, mais surtout à grandir intérieurement suite à cette expérience et à en tirer des bénéfices.

Qu’il soit physique ou émotionnel, un traumatisme ébranle très fortement les constructions mentales qui constituent le socle solide sur lequel nous avons basé toute notre existence jusqu’à cet évènement. Croyances, valeurs, objectifs, priorités… Tout est remis en question et il en résulte une grande confusion et une terrible vulnérabilité.

Mais, puisque tout s’est effondré, tout est à reconstruire ! Et c’est là que réside l’opportunité de transformer nos blessures et nos failles en une chose encore plus belle et solide qu’auparavant.

Une remise en question profonde peut conduire à un développement plus abouti de nous-même

Ressortir positivement transformée d’un évènement très négatif n’est pas le fruit du hasard et ne vient pas des éléments extérieurs. Cela demande un effort et ne peut-être que le résultat d’un important travail sur soi. Bien sûr, nous n’avons pas toutes les mêmes capacités de résilience au départ. Mais toutes, nous pouvons arriver à utiliser l’épreuve que nous traversons comme catalyseur d’une magnifique énergie positive.

La première chose est d’accueillir le mal-être qui résulte de l’évènement traumatique. La tristesse bien sûr, mais aussi les doutes, l’anxiété et surtout la colère. La négativité n’a rien de mal en soi, car elle est au contraire riche d’énergie créatrice. Éviter les pensées et les émotions douloureuses nuit à la croissance post-traumatique car enfouir tous ces éléments négatifs les condamnent à s’enraciner profondément. Et bloque nos capacités d’exploration – on parle alors « d’évitement expérientiel ».

Il faut donc à l’inverse avoir une réflexion délibérée sur ce qui nous est arrivé afin de comprendre

  • Pourquoi cet évènement est survenu
  • Pourquoi nous l’avons vécu de cette manière
  • Quelles sont nos relations avec notre entourage
  • Quel est notre rapport à la vie

Cette remise en question profonde va nous permettre de transformer notre perception de l’événement lui-même. Et nous amener à mieux comprendre qui nous sommes et ce que nous souhaitons.

Se reconstruire en s’ouvrant à de nouvelles perspectives

La croissance post traumatique implique une véritable transformation dans la façon dont on se perçoit soi-même, mais aussi dont on perçoit les autres. Elle ouvre également la porte à une certaine spiritualité.

Une plus grande confiance en soi : la croissance post-traumatique permet d’avoir une plus juste conscience de nos forces mais également une meilleure acceptation de nos limites et de notre état de vulnérabilité ponctuel. On se sent plus solide et on est plus confiant dans notre capacité à affronter les évènements qui pourraient de nouveau survenir.

Des relations aux autres renforcées : un traumatisme provoque généralement une « fissure de notre masque social ». Cela va nous offrir l’occasion d’être plus authentique, de laisser s’épanouir notre réelle identité. En étant plus en accord avec qui nous sommes vraiment, nos relations aux autres vont s’éclaircir et se renforcer. Être plus alignée avec nous-même – donc plus forte – nous permet également de nous ouvrir aux autres et de développer compassion et altruisme. On retrouve confiance dans la solidarité humaine, et ce qu’on donne nous enrichit relationnellement et humainement.

Une meilleure appréciation de la vie : Vivre le deuil (d’un être cher, d’une relation, d’un état) nous fait toucher de près le côté éphémère de chaque chose. Nous prenons conscience de la nécessité d’apprécier la vie à chaque instant et de profiter de tout ce qu’elle a de beau à nous offrir. Cela nous amène également à reconsidérer l’échelle de nos valeurs et de nos priorités et à transformer le sens que nous donnons à notre vie. « L’épreuve permet d’intégrer dans sa vie une vision plus vaste, une conscience élargie, du sens profond de la vie. Il s’agit de vivre, même dans les choses ordinaires du quotidien, l’extraordinaire, l’émerveillement » (Ben Mamou – 2016).

Pour ces différentes raisons, passée la période de long et douloureux travail sur soi, on peut voir l’épreuve qu’on a traversée comme bénéfique et considérer qu’elle constitue un tournant dans notre vie.

J’ai personnellement vécu cette croissance port-traumatique.

Il y a plusieurs années, après une période pendant laquelle je me suis consacrée exclusivement à mes enfants, j’ai ressenti le besoin très fort de m’épanouir dans un cadre professionnel. J’ai alors créé un centre de bien-être pour le corps et l’esprit, le premier à Bruxelles. La réussite de ce projet était vraiment fondamentale pour moi, tant au niveau professionnel que personnel.

Malheureusement, à la même époque, mon mariage allait très mal et il a fini par exploser.

J’ai dû affronter en même temps le tsunami du divorce, les heures de travail qui ne faisaient que s’accumuler, mes jeunes enfants dont je peinais à m’occuper… C’était devenu absolument ingérable et j’ai dû décider de mettre fin à ce centre de bien-être.

J’ai été ébranlée comme jamais par cet échec. Mais ce traumatisme m’a obligé à porter un autre regard sur moi-même, à challenger mes certitudes et mes objectifs, à reconsidérer le sens que je souhaitais donner à ma vie. J’ai repensé à mon divorce, à la froideur du processus, et cela m’a donné envie d’apporter de l’humanité dans cette épreuve de la séparation et c’est comme ça que j’en suis venue à me former à la médiation.

Le trajet a été long et douloureux, mais je peux affirmer qu’il est possible de transformer une situation extrêmement difficile en une chose positive et belle. D’en ressortir grandie, plus forte et plus en harmonie avec soi-même.

À l’image de Pauline qui s’est relancée dans une activité artistique après son divorce alors qu’elle avait tout laissé tomber, de Marie des Neiges qui a développé une nouvelle activité professionnelle après sa séparation temporaire, de Kristina qui a déménagé dans une autre ville et a rencontré son nouvel amour, de Gaëlle qui a repris confiance en elle et a changé de job pour trouver un poste à hautes responsabilités… Toutes ces femmes que j’ai eu la chance d’accompagner ont rebondi magnifiquement après l’épreuve qu’elles ont dû affronter.

Vous aussi, vous avez envie de ressortir positivement transformée de l’épreuve que vous traversez ?  Mais vous avez du mal à vous défaire de vos émotions négatives et à retrouver l’énergie nécessaire pour aller de l’avant… Ne restez pas seule pour réaliser ce travail difficile. Je vous propose de me contacter pour une séance Découverte gratuite d’1h sans engagement. Le chemin semble toujours plus court quand on est accompagnée.

 

Commenter